Mon 3ème trimestre de grossesse (symptômes, accouchement, post-partum… )

Coucou !

Je crois qu’il est grand temps de clôturer ce chapitre grossesse. Et oui, 7 mois plus tard.

Notre petit « Noa » est né le dimanche 29 juillet 2018 à 21h22, à la maternité de Genève.

Mais revenons là où nous nous étions arrêtés …

Ce troisième trimestre est sans doute celui qui m’a semblé le plus long, mais aussi, le plus riche en émotions.

Symptômes

J’ai continué sur ma belle lancée, au point de penser que j’ai eu une « grossesse de rêve ».

Alors oui, les dernières semaines n’étaient pas évidentes : fatigue + canicule + kilos… Mais la nature est vraiment bien faite. Moi qui avais peur de l’accouchement, j’ai fini par avoir hâte d’aller accoucher.

Pour la petite anecdote, quand on me demandait comment j’appréhendais l’accouchement je répondais souvent que je me sentais comme une phobique de l’avion qui rêve d’aller à New-York. Je me réjouis énormément mais je sais qu’il a une dure étape à passer avant.

Parenthèse close lol.

J’ai pu travailler à 60% jusqu’à la fin de mon 8ème mois, et j’ai ensuite profité du dernier mois de grossesse pour rester à la maison. Et heureusement ! Car j’ai beaucoup souffert de la chaleur. Il faisait parfois jusqu’à 30° dans notre appartement. Autant vous dire que je passais beaucoup de mes journées à la piscine en mode « baleine échouée ».

Et le poids dans tout ça ?

J’ai tenté d’être raisonnable sur la fin mais j’ai tout de même terminé ma grossesse avec + 13.5 kg au compteur.

Le jour J

J’ai déjà dépassé mon terme initial depuis quatre jours. À la maternité, on ne s’affole pas. Bébé va bien, la quantité de liquide est correcte, j’ai une date de déclenchement mais j’ai toujours espoir que bébé décide de venir naturellement.

Trois jours plus tôt, on m’a fait une échographie de contrôle où l’on m’estime un bébé de 4.200 kg. Le médecin tente de me rassurer :

Vous savez Madame, le liquide amniotique fait parfois effet loupe. Votre bébé pèse peu-être « que » 3.800 kg.

Je suis à moitié convaincue et je ressors du rendez-vous presque en pleurs. Et oui, moi qui aimerai accoucher par voie basse, un gros bébé n’arrange pas mes affaires… Je redoute une éventuelle césarienne.

Dimanche 29 juillet 2018

8h10 : Je suis encore au lit. La nuit a été fraiche et j’ai pu enchainer presque 9h de sommeil. Soudain, je sens un « ploc » dans le ventre. Ça y est, le travail est lancé ! Je suis à la fois inquiète et surexcitée. Je décide de prendre une douche (même deux) et un gros petit déjeuner en terrasse. Je fais le plein d’énergie car je sais qu’ensuite, à la maternité, je vais devoir tenir de longues heures sans manger.

9h50 : On arrive aux urgences de la maternité. Les contractions s’intensifient de plus en plus.

13h45 : On me transfère douloureusement en salle d’accouchement et on me pose (enfin !) la péridurale. Je revis (et admire par la même occasion les femmes qui accouchent sans péri).

Les heures défilent. Je suis dans ma bulle et je n’ai plus vraiment la notion du temps qui passe.

18h50 : Je suis à dilatation complète et le bébé est déjà bien descendu.

On pousse dans une heure !

me dit la sage femme.

Une heure ? Déjà ? Mais je ne suis pas prête !
Je ne réalise pas que ça y est, le moment de la rencontre est arrivé…

20h00 : Début de la poussée. Le papa est hyper présent et m’assiste… comme une deuxième sage-femme ( Merci ❤ ).
Je donne tout, mais au bout d’une heure, la sage-femme préfère appeler le médecin. Elle dit que le bébé semble gros et du coup, ça coince…

21h22 : Le medecin arrive, et après un petit coup de pousse médical, notre plus beau cadeau pointe enfin le bout de son nez.
Un beau « petit » garçon de 55 cm et 4,515 kg tout de même !! Waouh, je n’ai jamais été aussi fière de moi… de nous… de notre famille ❤ ❤ ❤

NB : Les gens sont souvent admiratifs, dubitatifs, étonnés voir même inquiets quand je leur dis que j’ai accouché par voie basse d’un premier bébé de 4.515 kg. Et il est vrai que la sage femme et moi, avons tout autant été surprises. Mais finalement, je me sens chanceuse car j’ai quand même eu l’accouchement que je souhaitais.
Finalement tout s’est assez vite remis en place, et aujourd’hui, 7 mois plus tard, je pète le feu.

Post-partum

C’est là que le plus dur a commencé pour moi. Je pensais pas me prendre une telle claque !

Tout à commencer avec l’allaitement. Cet acte à priori si naturel et qui me tenait beaucoup à cœur.

Personne ne m’avait prévenu qu’au début il fallait autant s’accrocher. Fatigue, chute d’hormones, attente de la montée de lait puis mastite (infection du sein). J’en ai passé des nuits à pleurer. Je ne remercierais jamais assez les sages-femmes de la maternité qui m’ont poussé à continuer et grâce à qui, j’ai pu avoir un magnifique allaitement.

Alors à toutes celles qui souhaitent allaiter, ne lâcher rien et surtout croyez en vous. Ça en vaut tellement la peine.

Puis, de retour à la maison, j’ai voulu être une « maman parfaite ». Celle qui allaite et ne dort pas. Celle qui semble être en forme et jamais cernée. Celle qui cuisine, mange équilibré et retrouve vite sa ligne. Celle qui manie le lave-linge mieux que personne. Celle qui accepte toutes les visites avec le sourire. Etc…

Rendons-nous à l’évidence, ça a duré quelques semaines avant que je craque.
J’ai donc du apprendre à écouter les conseils de mon conjoint, déléguer au maximum, prendre du temps pour moi, me reposer en même temps que bébé, manger des plats préparés, apprendre à dire « non » et enfin « juste » accepter ce qui m’arrive.

Aujourd’hui, avec un peu de recul, je réalise que ce premier mois a été un tsunami émotionnel : à la fois un bonheur extrême et un désemparement total.
Mais vous savez quoi ? Je recommencerai demain si il le faut ! Le corps et le cerveau ont cette faculté d’omission que j’admire. À présent je suis maman comblée.

Merci la vie pour ce si beau cadeau.

Je vous retrouve en bas dans les commentaires,

Processed with VSCO with hb1 preset

À bientôt, Capture d_écran 2017-07-26 à 17.03.25

Publicités

6 réflexions sur “Mon 3ème trimestre de grossesse (symptômes, accouchement, post-partum… )

  1. Whaaa, ton article est si bien écrit ❤
    J’avoue qu’il m’effraie un peu, moi qui arrive au début du dernier mois (mais comment tu as fait pour travailler jusque là?!?) et qui semble vivre une grossesse de rêve aussi. J’ai du mal à imaginer que je puisse en avoir marre, et pourtant ce ne serait pas si étonnant. Et puis, le post partum semble une période hard même si elle doit être magique! Tu verras, c’est vraiment plus facile pour la marraine 😜

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s